Écrire pour optimiser son référencement Google

Écrire pour le référencement web demande la connaissance de Google In-depth, lire la traduction « Articles de fond » commence à sérieusement faire frémir une partie des consultants en référencement. La rumeur, fondée ou non, est la suivante : Google afficherait, en bas des contenus « sposorisés », 3 articles de fond « in-depth ». Bête noire des gourous du SEO et de meilleurs résultats pour le grand public? Mythes et réalités sur l’affichage à venir des résultats de recherche.

Google In-depth serait le couronnement du « contenu est roi »

Google ne fait rien pour démentir le tout. Dans le scénario le plus sombre pour les vendeurs de magie en indexation, les 3 premiers résultats seraient des annonceurs Google, les 3 autres des « articles de fonds », puis l’imagination va logiquement imaginer 3 à 5 autres propositions « Google Local » en lien avec des pages Google Mon Entreprise (Google My Business).

Dans cette scène d’épouvante, 6, 9 voire 12 résultats seraient donc indépendants des balises habituelles et autres méthodes connues des SEO masters, pour miser plutôt sur la présence réelle de l’entreprise, puis celle sur Google Local et Google Plus, puis finalement le contenu.

C’est pas d’hier qu’on propose (les consultants web) de se mettre au blog, et de produire du contenu de qualité. Je l’expliquais plus longuement dans le billet Gérer son site Internet c’est jardiner. Or je connais plein d’entreprise dont la seule vocation est une mine d’or de contenu. Je pense aux vétérinaires, dentistes, mais aussi aux maisons funéraires, résidences pour personnes âgées, magasins de sport, de pièces d’automobile, une boucherie, en clair, je n’arrive presque pas à nommer un seul secteur d’affaires qui ne puisse prétendre à manquer de contenu informatif de qualité à diffuser.

Dans cette scène d’épouvante Google In-depth, 6, 9 voire 12 résultats seraient donc indépendants des balises habituelles et autres méthodes connues des SEO masters

Un texte par semaine, et c’est 52 articles, donc pages de contenu, qu’une entreprise pourrait posséder sur son site Internet. En ayant fait la juste part entre l’intention de bien informer et la stratégie de positionnement, je ne vois pas la raison qui peut encore justifier de se contenter d’une page Facebook. D’ailleurs j’y reviendrai.

Mais en clair, si tel était le cas, on peut facilement voir et imaginer une nouvelle vague d’entrepreneurs se créer, (elle existe déjà un peu), les spécialistes de votre annonce AdWords.

Le dilemme Google In-depth ou Adwords

Il se dépense de plus en plus d’argent (je le vois ici aussi à Saint-Lambert) pour des « créateurs de page Facebook. Tellement d’argent qu’il n’en reste pas vraiment pour la production du contenu. Puisque le monde des affaires implique un investissement de temps dans son entreprise pour son fonctionnement régulier, se planifier un horaire pour effectuer la recherche de sujets d’articles, parcourir les mots-clés qui sauraient offrir un positionnement intéressant et rédiger le billet est presque irréaliste selon plusieurs. C’est à ce moment que Google in-depth effraie tellement qu’AdWords vient séduire.

Du contenu misère! Du contenu. Google In-depth viendra bien…

J’ai fait récemment un certain nombre de textes à propos de Google Mon Entreprise (Google My Business). J’en profite pour vous dire que je ne suis pas un spécialiste du référencement. J’applique quelques méthodes simples que tout-le-monde peut trouver, en plus de me retrousser les manches et d’écrire.

Ce site n’existe pas depuis 5 ans. Même si je fréquente le web depuis près de 20 ans, je rédigeais principalement ailleurs qu’ici. Or, comment il se fait que sans spécialité en référencement, en produisant simplement du contenu que je juge pertinent (enfin je l’espère), en recherchant « google mon entreprise » on arrive au résultat ci-contre? La 7e position en première page au cœur des autres résultats qui ne sont que des officiels de Google.

Bien sûr parce que certaines règles. Or il ne faut pas croire que c’est sans devoir investir de soi-même dans le contenu. Un contenu pertinent dans le temps, pertinent dans ce que recherche le client de votre secteur d’activité. Un contenu en lien avec la réponse à cette recherche.

Google In-depth : sonner le glas des espoirs de franchir la ligne de flottaison dans les résultats Google ?

La ligne de flottaison, c’est le contenu qui apparait sur l’écran, sans devoir défiler si on veut faire clair. En moyenne, il s’agit sur Google des 3 premiers résultats. Or on ne manque pas de gourous web pour vous dire qu’en deçà de cette ligne, c’est un peu comme le bout de la terre avant Colomb. Une croyance un peu mythe. (On croyait pas à ce temps que la terre était plate¹).

Oui une majorité se contente des 3 premiers résultats, mais un acheteur sérieux ou un client avisé par exemple, peut aussi faire un large tour des propositions. À cet effet, tentez de vous souvenir de vos habitudes de recherche et de clics dans le cas d’un achat important ou d’une question de santé par exemple. Vous êtes-vous réellement contenté des 3 résultats au-dessus de la ligne de flottaison?

Or à en croire Google, il serait possible d’atteindre le fameux espace Google in-depth qui fait tellement frémir. Mais il serait encore plus judicieux de tout simplement produire un contenu de qualité, fréquemment, dans un calendrier de publication savamment élaboré, et c’est dans ces deux sphères que je vous recommande d’investir. Un lac-à-l’épaule pour des sujets, et même un pigiste ensuite en rédaction web. Vos chances seront meilleures question positionnement.

Quand il s’agit de votre site web, Martin Comeau vous offre une charge de projet rigoureuse, novatrice et collée à vos besoins. Il fait ses débuts en programmation dès son enfance. Il programme en basic à 9 ans, d’abord sur un TI 99, puis sur son TRS-80. On est alors au temps de l’enregistrement des lignes de programme sur des cassette audio, la bonne vieille bande magnétique.

Passionné par les arts en général, il apprécie lier l’esthétique et le bon goût (oui ! oui !) à des solutions innovantes, complètes et toujours adaptées aux buts de sa clientèle. Qu’il s’agisse d’un site Internet de photographe ou d’une boutique en ligne, d’une puissante base de données ou encore d’un système de gestion des rendez-vous en ligne, vous trouverez avec lui les moyens de réaliser ce qui vous apparaît des plus difficiles. Avec vous, on aime rêver grand.

Martin Comeau a notamment officié pour l’Association du Barreau Canadien division Québec, la Fédération Québécoise des Directions d’établissements d’enseignement du Québec, l’Assemblée nationale du Québec, le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec et pour raquettes G.V., parce qu’il aime aussi ça, la babiche.

You may also like

Leave a Reply